Le tour du cadran a été fondé en 2011 par Pascal et Vincent Reverte. Après un premier triptyque consacré à la mémoire intime et collective, Le tour du Cadran explore dans ses trois prochaines créations le Commerce du monde.


Ces projets autonomes sont créés avec une même équipe, se complétant et se répondant dans un processus au long cours.
Ils sont également le fruit de rencontres avec deux compagnies : Tourner la page, dirigée par Fabrice Hervé, et Artichaut, dirigée par Aude Léger, collaboratrice du tour du Cadran depuis sa création.


Ce triptyque interroge la part de manipulation engagée dans la relation à l’autre. Quelle part de nous-mêmes y abandonne-t-on ? A quel point sommes-nous à la merci de l’autre ? Que prend-on en échange ? Comment le temps fige-t-il ces échanges dans nos mémoires ?
Commerce des objets avec La Théorie de l’enchantement, qui place l’Art face à la rationalité marchande.
Commerce du corps avec Peut-être Nadia, inspiré de la vie de la gymnaste Nadia Comaneci, révélée lors des JO de 1976. Le corps de Nadia confisqué par le régime communiste de Ceaucescu, raconte la fin d'un siècle où l'on a cru que le corps des femmes se libérerait, où l'on n'aurait jamais cru que le bloc de l'Est puisse se libérer, où l'on n'a pas voulu voir à quel point le libéralisme s'était libéré. Créé en 2020, ce projet, écrit avec Anne-Sophie Mercier du Canard enchaîné, réunira, outre Aude Léger et Vincent Reverte, Elizabeth Mazev, Olivier Broche et Nicolas Martel.
Commerce des sentiments avec Lamourlamour (2021). Expériences, souvenirs, fantasmes, fictions se mêlent pour dessiner un portrait kaléidoscopique du couple amoureux. Sujet à la fois universel et des plus intimes Lamourlamour s’ingénie à faire vibrer les différentes hypothèses qui se dégagent de ce schéma en apparence académique pour un quatuor composé de Sarajeanne Drillaud, Pascal Sangla, Aude Léger et Vincent Reverte.

 

L’implantation de la compagnie sur le territoire de la Communauté de communes des Pays d’Oise et d'Halatte auprès de La Manekine, scène intermédiaire des Hauts-de-France est soutenue par la Région Hauts-de-France et le Département de l’Oise depuis 2015. Son rayonnement artistique s’est accompagné dans un double mouvement d’une amplification de l’implication de la compagnie au sein de La Manekine. Fonctionnement singulier, Pascal et Vincent Reverte ont été associés dès 2011 à la vie du lieu ; d’abord en tant qu’artistes associés, rédacteurs du projet culturel de la collectivité, puis en tant que membres du comité de pilotage de La Manekine. Depuis novembre 2017, Pascal Reverte est devenu formellement le directeur du lieu, responsable du service culturel, tout en conservant toutes ses prérogatives d’auteur, metteur en scène et comédien au sein de sa compagnie. Vincent Reverte, également auteur, metteur en scène et comédien est quant à lui chargé de mission pour les questions de transmission et de création.